+33 6 50 51 32 59

En plus d’être écologique et résistante aux chutes, la vaisselle en bois est dotée d’un charme unique qui offre à votre table une atmosphère chaleureuse et conviviale. Pourtant, l’entretien de la vaisselle en bois demeure une étape incontournable si l’on veut qu’elle conserve toutes ses qualités dans le temps.

C’est pourquoi je vais vous donner quelques conseils qui rendront votre vaisselle en bois plus durable dans le cadre d’une utilisation quotidienne.

Pour ce faire, je distinguerai d’une part la vaisselle en bois artisanale classique et d’autre part la vaisselle en bois que je propose avec ma marque miroKo®.

En effet, depuis 2021, une huile alimentaire écologique d’exception et d’origine naturelle, qui protège efficacement et imperméabilise le bois, revêt l’ensemble de mes créations (excepté les planches à découper).

L’entretien sera donc à la fois moins fréquent et moins contraignant qu’avec une vaisselle en bois artisanale classique.

Cette dernière, souvent traitée à l’aide d’huiles végétales (pépin de raisin, colza, olive…) aura des consignes d’entretien plus rigoureuses du fait de sa plus grande fragilité.

Si vous rencontrez une problématique bien précise et ne souhaitez pas lire l’intégralité de l’article, vous pouvez vous rendre directement à la section symptômes et remèdes en cliquant ici. Mais je vous recommande de tout lire pour ne rien manquer !

Comment nettoyer et entretenir la vaisselle en bois ? Oubliez le lave vaisselle !

Avec un peu d’entretien, votre vaisselle en bois s’avérera très durable. À condition de connaître ses principaux ennemis !

Les ennemis de la vaisselle en bois.

Les ennemis du bois sont nombreux. Cependant, voici ceux dont vous devrez particulièrement vous méfier :

  • La chaleur sèche, en particulier les courants d’air chaud et le plein soleil d’été.
  • Les changements brusques de températures (provoqués par les modes de chauffage modernes, par exemple, éventuellement alternés par des courants froids),
  • L’eau (surtout en contact prolongé).
  • Le micro-onde.
  • Les objets métalliques et tranchants (qui peuvent rayer le bois et entamer son revêtement).

Il va sans dire que le lave-vaisselle, qui combine à la fois l’humidité et la chaleur, fera souffrir votre vaisselle en bois.

Le safran, le curry et autres épices à « pigments » peuvent tâcher votre vaisselle en bois plus ou moins durablement. Parfois, la teinte peut s’estomper à l’issue de multiples lavages… Ou simplement participer à la “patine” de l’objet !

J’ai une vaisselle en bois artisanale « classique ».

Comment la laver.

Le lavage s’effectuera à l’eau courante, tout comme avec une vaisselle en céramique, en métal ou en plastique.

Cependant, toujours à la main et sans la faire préalablement tremper.

En effet, en cas d’humidité persistante, le bois est susceptible de moisir, se déformer, devenir rugueux, voire changer de couleur… Si ce n’est tout cela à la fois !

Utilisez une éponge en évitant au maximum le côté abrasif de celle-ci, afin de limiter l’apparition de rayures. Utilisez un liquide vaisselle non-agressif.

Puis, séchez bien votre vaisselle en bois à l’aide d’un chiffon avant de la ranger à sa place (évitez de la laisser sécher sur l’égouttoir).

 

Comment l’entretenir.

La vaisselle en bois artisanale classique est bien souvent traitée à l’aide d’huiles végétales alimentaires (colza, pépin de raisin, olive…).

Et c’est heureux ! J’ai moi-même traité ma vaisselle en bois de cette manière pendant plusieurs années afin de répondre aux normes alimentaires strictes concernant les objets en bois destinés au contact alimentaire.

Malheureusement, ce type de vaisselle en bois supporte assez mal les lavages. En particulier lorsqu’on utilise du savon.

En effet, le savon est tensioactif. Ce qui signifie qu’il est à la fois hydrophile (littéralement “qui aime l’eau”), mais aussi lipophile (“qui aime les graisses”).

C’est cette double affinité moléculaire qui donne au savon ses propriétés dégraissantes, en permettant de lier les graisses à l’eau qui partira dans le siphon de l’évier.

Vous comprendrez donc vite pourquoi la vaisselle que l’on traite à l’huile végétale, qui est un corps gras, devient rugueuse et terne au fil des lavages.

Mais, il faut admettre que le savon est bien pratique pour l’hygiène de la vaisselle en bois. Alors, comment éviter que votre joli saladier en bois ne devienne aussi râpeux qu’une vieille spatule en bois ?

Voici la solution : Imbibez-le régulièrement d’huile végétale, idéalement après chaque utilisation et lavage, à l’aide d’un chiffon ou d’un essuie-tout.

Vous appliquerez l’huile végétale en quantité suffisante, puis la laisserez agir quelques minutes avant de retirer le surplus.

Évitez d’utiliser des huiles qui rancissent facilement au contact de l’air, de la chaleur et de la lumière, telle l’huile de noix, qui peut laisser une odeur désagréable sur vos objets.

 

Je vous recommande d’utiliser des huiles vierges obtenues par première pression à froid. Retenez que plus une huile est riche en acides gras polyinsaturés, plus elle sera fluide à température ambiante et sera sensible au rancissement.

Quant à la fréquence d’application, faites confiance à vos perceptions !

Un saladier qui ternit et devient rugueux est un saladier qui a besoin d’être nourri (lui aussi !).

Si vous souhaitez donner plus d’éclat à votre saladier, vous avez la possibilité de le polir avec de la cire d’abeille, ou bien d’appliquer de l’huile de paraffine liquide (alimentaire).

 

J’ai une vaisselle en bois artisanale miroKo.

Tout d’abord, merci ! Ensuite, commençons par une bonne nouvelle :

Depuis 2021, la vaisselle en bois que je propose est protégée par une huile alimentaire exceptionnelle, écologique et d’origine naturelle, qui imperméabilise l’objet.

S’agissant d’une huile, le travail naturel du bois n’aura pas d’impact sur la pérennité du revêtement, contrairement aux vernis alimentaires qui peuvent avoir tendance à être affectés de microfissures.

La vaisselle en bois miroKo est donc plus résistante aux agressions des éléments extérieurs, notamment l’eau (jusqu’à un certain point, on parle toujours de vaisselle en bois, pas du Nautilus de capitaine Nemo !).

Comment la laver.

Le lavage s’effectue à l’eau courante et toujours à la main.

Utilisez une éponge en évitant le côté abrasif de celle-ci et optez pour un liquide vaisselle non-agressif.

Le revêtement imperméable vous permet de laisser sécher votre vaisselle en bois miroKo sur l’égouttoir. Je vous conseille tout de même de préférer un séchage complet au chiffon afin de ne pas éprouver le revêtement inutilement.

Vous constaterez que le bois ne devient pas rugueux même après de multiples lavages et que la couleur de l’objet est mieux préservée.

Ma vaisselle en bois n’est pas à l’épreuve d’une immersion prolongée dans l’eau. Néanmoins n’ayez crainte : le revêtement supportera bien quelques petites heures d’immersion en cas d’oubli !

Si c’est le cas, une légère auréole peut apparaître et s’estomper au bout de quelques temps.

Les objets en bois telles que les corbeilles à pain que je propose ont souvent conservé une partie de leur écorce.


Sachez que cette particularité rend l’objet plus fragile
. C’est pourquoi je vous conseille un nettoyage sans eau, ou à minima d’éviter de mouiller l’écorce.

 

vaisselle en bois entretien

© miroKo® – Corbeille à pain en bois de catalpa massif.

Comment l’entretenir.

C’est là que le revêtement que j’utilise prend tout son intérêt : Une fois lavé et séché, l’objet ne nécessite pas d’entretien particulier. Le revêtement protecteur préserve au mieux les qualités initiales de l’objet.

Comme pour toute vaisselle en bois, évitez d’utiliser des objets métalliques tranchants, qui pourraient abîmer le revêtement et l’objet.

Après des années d’utilisation, vous finirez peut-être par éprouver le revêtement (son ingestion éventuelle est totalement sans danger pour la santé).

Si cela arrivait, vous pourriez appliquer les conseils d’entretien susmentionnés, propres à la vaisselle en bois artisanale classique.

Vous pouvez aussi me contacter si vous souhaitez appliquer cette protection d’exception à un objet que vous possédez déjà, ou pour procéder à la restauration de celle-ci, afin de repartir sur de bonnes bases !

 

Le cas du bambou.

Image par Pietro Jeng de Pixabay

À ce jour en France, contrairement au bois, les objets en bambou destinés à l’usage alimentaire ne font pas l’objet d’une réglementation spécifique et encadrée (cf. Article 1 du lien ci-contre : “Ne sont pas concernés (par la réglementation) :> les objets en bambou“). Le bambou n’étant tout simplement pas considéré comme une espèce de bois.

Au terme d’une enquête menée par La DGCCRF (Répression des Fraudes) sur l’aptitude au contact alimentaire des objets en bois et en bambou, seuls les objets en bambou ont fait l’objet d’avertissements sur des anomalies constatées (migration de formaldéhyde ou de phtalates, qui sont des substances cancérigènes et des perturbateurs endocriniens).

Je vous invite à lire l’article de 60 millions de consommateurs à ce sujet : Prudence avec la vaisselle en bambou.

Comme on peut le voir, ce « vide juridique » permet – entre autres procédés de fabrication douteux et bon marché – l’application de finitions à l’innocuité discutable dans le cadre d’une utilisation alimentaire.

C’est le cas par exemple des vernis et laques nitrocelluloses. Ces derniers dérivent d’un produit explosif, initialement utilisé comme tel avant la dynamite. Ils sont dissouts dans des solvants la plupart du temps inflammables et toxiques.

En outre, la mauvaise qualité de cette protection, au regard des risques encourus pour la santé (mauvaise tenue du revêtement, donc risque de détachement et d’ingestion) et du coût écologique et humain induit par l’utilisation de cette substance, en font une très mauvaise option.

 

Vaisselle en bois entretien : Symptômes et remèdes.

 

  • Mon objet devient rugueux au toucher : Nourrissez-le avec une huile végétale (Colza, pépin de raisin, olive…) afin de le nourrir.
  • Les couleurs du bois deviennent ternes : Appliquez une couche d’huile végétale afin de redonner à l’objet sa saturation en couleurs.
  • L’objet change de couleur : Une exposition aux UVs peut provoquer un changement de couleur. Prenez également garde à l’humidité excessive ou aux denrées qui moisissent et peuvent laisser des tâches indélébiles !
  • L’objet se déforme : Le bois est une matière vivante qui réagit à son environnement. Il est normal que sa forme évolue dans le temps. Toutefois, si l’objet se déforme de façon exagérée ou anormale, veillez à ce qu’il ne soit pas trop exposé à l’humidité, à la chaleur excessive, voire à l’alternance des deux !
  • Mon objet se fend : Le bois est une matière vivante qui réagit à son environnement. Il est normal que sa forme évolue dans le temps. Toutefois veillez à ne pas exposer votre objet aux courants d’air, aux changements brusques de températures, ou encore à la chaleur excessive. Tout ceci peut provoquer des fissures, voire des éclatements.
  • Des tâches plus claires apparaissent à la surface de mon bol : Votre objet a sans doute été exposé à l’humidité de façon partielle (projection de gouttelettes, lavage d’une tâche localisée avec une lingette ou une éponge…). Il a simplement perdu sa coloration du fait qu’une partie de sa couche d’huile végétale protectrice a été lessivée. Lavez complètement votre objet, séchez-le bien, puis appliquez une nouvelle couche d’huile végétale sur la totalité de sa surface.
  • Des rayures se forment à la surface de mes objets : Attention à ne pas utiliser d’objets métalliques ou tranchants et à limiter l’utilisation du côté abrasif de l’éponge lors des lavages.
Cet article vous intéresse ?

Cet article vous intéresse ?

Souscrivez à la Newsletter !

Votre inscription a été effectuée. Merci.

Pin It on Pinterest

Share This